Les masques, vérité ou conséquence pour l'industrie alimentaire?

Pourquoi se questionner au sujet des masques de protection?

Par les temps qui courent, il est question de coronavirus et de tous les efforts mondiaux pour éviter sa propagation. Cela me ramène aux divers moyens de protection disponibles, dont le port de masque. Tant au niveau personnel qu'au niveau de l'industrie alimentaire ou pharmaceutique, nous sommes confrontés à voir utiliser ou à utiliser des masques de protection. Portons-nous les bons et pour les bonnes raisons?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre dentiste et hygiéniste dentaire portaient un masque?

La première réponse est simple. Ils veulent se protéger des contaminations potentielles provenant de la bouche et du nez des patients. Cela a du sens, mais si c'est le cas, pourquoi portent-ils des masques chirurgicaux?

Un masque, c'est un masque, c'est du pareil au même?

Non, les masques n'ont pas tous la même fonction1. Dans le cas où une personne est infectée et que la propagation peut se faire par les voies respiratoires via les microgouttelettes, la fonction principale du masque est de protéger l'entourage contre les aérosols émis par la personne contaminée. Par contre, si une personne de votre entourage est infectée, et que vous voulez vous protéger des contaminants aéroportés, le masque chirurgical ne vous sera d'aucune utilité.

Choisir le bon masque, chirurgical ou N-95?

C'est deux types de masques ne produisent pas d'oxygène et ne protègent pas contre les contaminants aériens à l'état de vapeur ou gazeux. S'avère-t-il donc important que ces deux types de masques soient disponibles en industrie alimentaire ou dans votre pharmacie personnelle?

Le masque chirurgical:

Le masque N-95 certifié par le NIOSH2:

Les facteurs à considérer.

Plusieurs facteurs sont à considérer lors de l’évaluation du risque encouru. La première question, en industrie alimentaire, c'est de décider si toute personne travaillant en contact direct avec les produits, plus particulièrement au prêt à manger, doit porter un masque chirurgical. La question est légitime, même si le confort n'y est pas toujours et que cela fait des rejets environnementaux importants. La réaffectation de poste est aussi à considérer, mais ne sera jamais aussi efficace que le retrait complet pendant le temps de contagions s'il y a lieu.

Les masques N-95 pourront être utiles, quant à eux, dans le cas où une personne doit être en contact avec une autre infectée. Ils risquent cependant d'être moins pertinents et utiles que dans votre vie personnelle. Il reste néanmoins important de savoir les utiliser correctement.

Un pensez-y-bien.

Avant toute chose, il faut comprendre pourquoi on porte un masque. Par la suite, il faut porter le bon type et de la bonne façon. Ne pas oublier que sa face externe pourrait être contaminée. S'il est enlevé sans précaution, il pourrait devenir complètement inutile et l'agent infectieux transporté via vos mains vers votre nez ou votre bouche. On revient donc au lavage complet et efficace des mains avec gestion des contaminations croisées.

L'analyse de dangers reste et restera la meilleure façon de comprendre une situation pour en maximiser l'efficience, tant personnelle que professionnelle.

N'hésitez pas à me contacter pour en discuter!

  1. ASSTSAS, Objectif prévention, vol. 27, no 3.
  2. The National Institute for Occupational Safety and Health.
  3. Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales.

Une direction impliquée dans la transition d’ISO 22000:2005 vers la version 2018.

Une transition d'ISO 22000 axée sur l'amélioration continue.

La norme ISO 22000 vise les systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires (SMSDA). La transition vers la version 2018 est un défi de taille pour les entreprises agroalimentaires. La haute direction de ces dernières doit démontrer son engagement en répondant à des exigences précises qui ont comme but ultime d'améliorer les performances globales en matière de sécurité des denrées alimentaires.

Un accent mis sur le cycle PDCA!

La version 2018 d'ISO 22000 met l'accent sur l’approche par processus et leurs interactions. On y retrouve le cycle visant à Planifier, Développer, Contrôler et Agir, mieux connu sous la roue de Deming en amélioration continue. Dans ISO 22000:2018, ce concept est utilisé à deux niveaux, soit le management organisationnel et celui opérationnel. Le management organisationnel intègre les nouveaux concepts de contexte, de leadership, de planification et de support. Il doit aussi maintenir l'évaluation des performances l'amélioration déjà omniprésente dans la version 2005. Le management opérationnel intègre les opérations, des programmes préalables à la gestion des dangers par une analyse rigoureuse.

Le management organisationnel.

La compréhension par l'entreprise de son contexte passe par l'identification, la révision et l'actualisation des enjeux internes et externes, tout en considérant l'impact sur le SMSDA des diverses parties intéressées et de leurs exigences. L'exercice consiste à identifier et comprendre les facteurs pouvant potentiellement affecter la capacité du système de management à atteindre les résultats escomptés, autant de façon positive que négative. La beauté de l'exercice, c'est qu'une réflexion approfondie rend beaucoup plus fluide l'identification d'objectifs réels d'amélioration qui toujours été la petite bête noire de l'industrie alimentaire.

Le management opérationnel.

Parmi les exigences en lien avec les opérations de transformation, la planification encadre la gestion des programmes préalables (PRP), de l'analyse de dangers, incluant la validation des programmes préalables opérationnels (PRPo) et des points de contrôle critique (CCP). Le concept de surveillance et de vérification touche maintenant autant les PRP que les PRPo et CCP. Ce qui rejoint les notions retrouvées dans le programme d'amélioration de la salubrité des aliments (PASA) de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). L'accent est mis sur l'actualisation des informations en temps réel. Les corrections et actions correctives ne sont plus uniquement associées aux CCP, mais à l'ensemble des non-conformités détectées lors des surveillances et des vérifications.

Une formation pour intégrer les concepts de management organisationnel.

La formation «une direction impliquée dans la transition d’ISO 22000:2005 vers la version 2018» se veut une sensibilisation de l'équipe de direction au management organisationnel. Cette formation s'inscrit donc dans une démarche d'amélioration continue pour faire cheminer la direction à l'intégration de la gestion de la sécurité alimentaire dans une planification stratégique structurée.

Elle vise à:

Dans le cadre de sa gestion, l'équipe de direction doit comprendre et mettre en application les principes des nouvelles exigences au niveau du contexte et du leadership, de façon à appuyer la personne responsable du système et les décisions de l'équipe SMSDA. Elle doit aussi démontrer son engagement par des preuves tangibles communiquées autant à l'interne qu'à l'externe.

Cette formation d'une journée s'adresse: