Christine Boudreau Microbiologiste Consultante inc.
514 990-7582

Les masques artisanaux, vérités et conséquences.

avril 21, 2020

Que ce soit pour réserver les masques destinés au personnel soignant ou pour se protéger contre d'éventuelle pénétration virale au niveau de la bouche ou du nez, autant de son utilisateur ou que d’une personne se trouvant à proximité, il faut se rendre à l'évidence, il y aura des opportunistes qui offriront toutes sortes d'alternatives de protection. Ces dernières seront, dans bien des cas, malheureusement de type placebo. Les adeptes du «c'est mieux que rien» s'en donneront à cœur joie étant donné que nos deux paliers gouvernementaux montrent une ouverture au niveau des masques de fabrication non médicale!

Saviez-vous que l'AFNOR, organisme de normalisation, a publié gratuitement un guide1 sur les exigences minimales, méthodes d'essais, de confection artisanale ou fabrication en série de masques barrières? Je vous partage les grandes lignes dans cet article. Je vous invite à prendre connaissance de l'intégralité du guide et de ses mises à jour, avant de vous lancer, soit dans la confection ou dans l'achat de ce type de masques. En téléchargeant le guide, vous serez automatiquement averti de la mise à jour d’une nouvelle version.

Un complément aux gestes barrières et aux règles de distanciation sociale aux personnes saines ou asymptomatiques.

Le port de masque, peu importe quel type, est perçu comme la protection ultime plutôt qu’un complément, tout comme le port de gants. Pourtant, les conséquences entourant les mauvaises pratiques d’utilisation peuvent être désastreuses. Ce faux sentiment de protection fait en sorte que les gardes sont rapidement baissées si des réflexes autant personnels que professionnels ne sont acquis. L’ennemie peut donc sans grand effort retrouver le chemin pour atteindre les voies d’entrée, soit notre bouche, notre nez et nos yeux.

Comme mentionné sur le site du gouvernement du Canada2, «Rien ne prouve que le port d'un couvre-visage/masque non médical dans la communauté protège la personne qui le porte et ne remplace pas l'éloignement physique et le lavage des mains.» J’ajouterais aussi tous les gestes barrières comme d’éviter de se toucher le visage et de tousser dans son coude ou dans un mouchoir.

Il est important que les masques, peu importe le type, soient portés en contact direct avec une peau nue, donc sans barbe ni obstruction.

Une absence de soumission à une évaluation de conformité par des organismes certifiés ou des laboratoires.

Le guide de l’AFNOR précise que les masques proposés ne sont pas soumis à une évaluation de conformité par des organismes certifiés ou des laboratoires. C’est la responsabilité du fabricant que sa conception et sa fabrication respectent les règles de l’art et fasse l’objet d’un contrôle de qualité.

Les exigences.

Celles-ci passent de l’inspection visuelle, aux dimensions, à l'emballage, matériaux, nettoyage, séchage, pénétration de la monocouche ou du composite multicouche à l’innocuité vis-à-vis de la peau et de l’air inhalé, sans oublier les sangles d’attache. Les matériaux utilisés ne doivent pas présenter de résistance respiratoire.

Des exigences particulières sont disponibles autant dans le cas de fabrication en série que dans la confection artisanale. Il y est question de nettoyage, séchage. Au niveau de la pénétration de la monocouche et du composite multicouche ainsi que de la résistance respiratoire, des références spécifiques sont disponibles. Elles seront résumées dans la prochaine section.

La confection et les matériaux recommandés.

À ce jour, même les considérations émises par le gouvernement du Canada2, ne précisent pas la masse surfacique conforme aux exigences de perméabilité à l’air et de protection aux projections. Ces informations sont par contre précisées dans le guide de l’AFNOR1. La confection «idéale» doit tenir compte de la morphologie de la personne utilisatrice. Deux types de masques sont décrits dans le guide de l’AFNOR, soit celui de type «bec de canard» et celui «à plis». L'enjeu n'est pas tant la confection, mais plutôt le choix des matériaux. Il n'est pas toujours évident de trouver les masses surfaciques selon la composition des matériaux, particulièrement sur des sites québécois.

Pour la confection, les explications des deux types de masques sont bien décrites dans le guide de l’AFNOR.

Dans le cas des matériaux, le tableau suivant résume ceux considérés conformes tant au niveau de la perméabilité à l’air que la protection aux projections. Le défi sera donc que cette information soit disponible lors de l’achat des matériaux et par la suite des masques artisanaux. Permettez-moi d’émettre un doute à ce sujet, mais minimalement, vous saurez à quoi vous en tenir et poser des questions pertinentes aux fabricants!

L'utilisation, le retrait et l'entretien, connaître les conséquences des gestes.

Le port d'un masque barrière peut donner un faux sentiment de protection. Il est indispensable de comprendre qu'il doit être associé à d'autres gestes barrières comme le lavage des mains, l'évitement à se toucher le visage, tousser ou éternuer dans son coude ou un mouchoir et la distanciation sociale. L'utilisation d'un tel type de masque doit être compatible avec le port d'équipement de protection individuelle (lunettes, casque, protection contre le bruit, etc.).

L'entretien: Le masque doit être lavé au préalable et à la suite de l’utilisation par un cycle complet (mouillage, lavage, rinçage) d'un minimum de 30 minutes à une température supérieure ou égale à 60°C. Il doit être séché complètement dans un délai de deux heures à la suite de son lavage. Ils ne doivent jamais être séchés à l'air libre. Il est primordial que les mains soient propres lors de la manipulation des masques lavés avec les mains propres. L'intégrité du masque doit être vérifiée avant chaque utilisation.

La mise en place doit se faire à la suite d'un lavage complet des mains, sur une peau nue (absence de cheveux ou de barbe entre le masque et la peau). Le haut du masque correspond à la barrette nasale permettant d'ajuster le masque sur le nez. Positionner le masque sur le visage en le tenant par les élastiques ou les liens qui s'ajusteront, sans se croiser, de part et d'autre des oreilles ou derrière la tête. Le masque doit être abaissé sous le menton pour bien le recouvrir. Un masque bien ajusté doit être étanche, sans gêne respiratoire. Il doit se plaquer contre le visage si on lui applique un film de plastique lorsqu'on inspire.

La durée d'utilisation dépend des souillures, de la présence d'humidité ou du mauvais positionnement sur le visage. Une période maximale de 4 heures doit être respectée, sans réutilisation possible pendant ou après cette période.

Le retrait sans se contaminer commence par un lavage préalable les mains. Le masque est retiré par les élastiques ou les sangles sans toucher à la partie avant du masque. Dans le cas des masques lavables, les placer dans un contenant spécifique lavable ou un sac de plastique, puis se laver à nouveau les mains et considérer le contenant des masques souillés comme une source potentielle de contaminations.

L'acquisition de réflexes. L'importance doit être la priorisation des mesures de protection collective par rapport aux protections individuelles, mais aussi miser sur le jugement de la source d'approvisionnement de masques artisanaux. De plus, avez-vous les réflexes de vous assurer que la composition des matériaux des masques que vous allez acheter respecte minimalement ce qui est recommandé dans le guide de l'AFNOR? Ces masques sont-ils accompagnés des directives de nettoyage et séchage? Sont-ils des placebos?

En temps de pandémie, l'effet placebo prend une tout autre dimension. Restez vigilant et rigoureux est un réflexe important à acquérir et à maintenir bien au-delà de la pandémie actuelle.

1 Masques barrières. Guide d'exigences minimales, de méthodes d'essais, de confection et d'usage. AFNOR SPEC S76-001. 27 mars 2020. https://www.snof.org/sites/default/files/AFNORSpec-S76-001-MasquesBarrieres.pdf

2 Considérations visant l'utilisation de masques faits maison pour vous protéger de la COVID-19. Gouvernement du Canada. 2020-04-19. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/instruments-medicaux/activites/annonces/covid19-avis-masques-faits-maison.html

3 Masques maison : mieux que rien. Le pharmachien. http://lepharmachien.com/masques/

Partagez cet article

Prendre rendez-vous!

Vous avez besoin de clarification pour développer votre projet? Vous avez des questions à propos de mes services? Il me fera plaisir d’y répondre. Communiquez avec moi pour réserver un appel exploratoire.
Reservez maintenant
Christine Boudreau Microbiologiste Consultante inc.
cb@cbmc-inc.ca
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram