Christine Boudreau Microbiologiste Consultante inc.
514 990-7582

Les masques, vérité ou conséquence pour l'industrie alimentaire?

mars 9, 2020

Pourquoi se questionner au sujet des masques de protection?

Par les temps qui courent, il est question de coronavirus et de tous les efforts mondiaux pour éviter sa propagation. Cela me ramène aux divers moyens de protection disponibles, dont le port de masque. Tant au niveau personnel qu'au niveau de l'industrie alimentaire ou pharmaceutique, nous sommes confrontés à voir utiliser ou à utiliser des masques de protection. Portons-nous les bons et pour les bonnes raisons?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre dentiste et hygiéniste dentaire portaient un masque?

La première réponse est simple. Ils veulent se protéger des contaminations potentielles provenant de la bouche et du nez des patients. Cela a du sens, mais si c'est le cas, pourquoi portent-ils des masques chirurgicaux?

Un masque, c'est un masque, c'est du pareil au même?

Non, les masques n'ont pas tous la même fonction1. Dans le cas où une personne est infectée et que la propagation peut se faire par les voies respiratoires via les microgouttelettes, la fonction principale du masque est de protéger l'entourage contre les aérosols émis par la personne contaminée. Par contre, si une personne de votre entourage est infectée, et que vous voulez vous protéger des contaminants aéroportés, le masque chirurgical ne vous sera d'aucune utilité.

Choisir le bon masque, chirurgical ou N-95?

C'est deux types de masques ne produisent pas d'oxygène et ne protègent pas contre les contaminants aériens à l'état de vapeur ou gazeux. S'avère-t-il donc important que ces deux types de masques soient disponibles en industrie alimentaire ou dans votre pharmacie personnelle?

Le masque chirurgical:

  • protège l'entourage contre les aérosols émis par la personne infectée qui le porte.
  • réduit la projection des particules infectieuses expirées.
  • est inefficace contre les infections transmises par voie aérienne étant donné qu'il filtre moins de 50% des particules de 1 à 5 microns.
  • n'est pas étanche au visage.
  • est jetable et à usage unique.
  • doit être changé s'il est humide ou endommagé ou si l'utilisateur a de la difficulté à respirer.

Le masque N-95 certifié par le NIOSH2:

  • est une protection respiratoire de 95% ou plus, contre les particules aéroportées de 0,3 micron et plus.
  • est résistant aux fluides.
  • offre une protection contre les risques d'inhalation d'agents infectieux à la personne qui le porte, à condition d'être correctement ajusté au visage3. Son efficacité dépend donc autant de la composition du filtre que de l'étanchéité via la position du masque sur le visage.
  • est jetable et à usage unique.
  • doit être changé s'il est humide ou endommagé ou si l'utilisateur a de la difficulté à respirer.

Les facteurs à considérer.

Plusieurs facteurs sont à considérer lors de l’évaluation du risque encouru. La première question, en industrie alimentaire, c'est de décider si toute personne travaillant en contact direct avec les produits, plus particulièrement au prêt à manger, doit porter un masque chirurgical. La question est légitime, même si le confort n'y est pas toujours et que cela fait des rejets environnementaux importants. La réaffectation de poste est aussi à considérer, mais ne sera jamais aussi efficace que le retrait complet pendant le temps de contagions s'il y a lieu.

Les masques N-95 pourront être utiles, quant à eux, dans le cas où une personne doit être en contact avec une autre infectée. Ils risquent cependant d'être moins pertinents et utiles que dans votre vie personnelle. Il reste néanmoins important de savoir les utiliser correctement.

Un pensez-y-bien.

Avant toute chose, il faut comprendre pourquoi on porte un masque. Par la suite, il faut porter le bon type et de la bonne façon. Ne pas oublier que sa face externe pourrait être contaminée. S'il est enlevé sans précaution, il pourrait devenir complètement inutile et l'agent infectieux transporté via vos mains vers votre nez ou votre bouche. On revient donc au lavage complet et efficace des mains avec gestion des contaminations croisées.

L'analyse de dangers reste et restera la meilleure façon de comprendre une situation pour en maximiser l'efficience, tant personnelle que professionnelle.

N'hésitez pas à me contacter pour en discuter!

  1. ASSTSAS, Objectif prévention, vol. 27, no 3.
  2. The National Institute for Occupational Safety and Health.
  3. Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales.

Partagez cet article

Prendre rendez-vous!

Vous avez besoin de clarification pour développer votre projet? Vous avez des questions à propos de mes services? Il me fera plaisir d’y répondre. Communiquez avec moi pour réserver un appel exploratoire.
Reservez maintenant
Christine Boudreau Microbiologiste Consultante inc.
cb@cbmc-inc.ca
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram